Après avoir butiné de droite et de gauche sur les blogs qui se présentaient, l’envie vint de se lancer et d’avoir le sien. Enfin le Mien.

Je demande de l’aide, et un copain m’en installe un, tout neuf, tout beau.

Alors commence l’aventure. Transfert de quelques textes écrit précédemment sur un blog collectif.

Nouveaux écrits. Des traces laissées sur des blog visité et appréciés.

Attente, attente…. Rien

Début de déception.

Des échos hors blog, des copains : c’est bien ce que tu fait. Poli !

Hé dites moi si vous aimez.
Si vous n’aimez pas, dites le encore plus fort.

Mais par pitié, parlez. Pardon écrivez.

Silence

Silence

Stop au SILENCE

Et c’est pourquoi,en plein désert, je chante ce soir le blues du blogueur dans le noir.