Mojtaba Saminejad, un weblogger de 25 ans arrêté le 12 février 2005, a été condamné à deux ans de prison par le tribunal révolutionnaire de Téhéran pour "insulte envers le Guide suprême". Il sera également jugé prochainement pour un autre chef d'accusation, "insulte envers les prophètes", passible de la peine capitale. Reporters sans frontières est profondément inquiète du sort du jeune internaute et demande une nouvelle fois à la communauté des bloggers de se mobiliser.

"Tous les messages de solidarité dans la blogsphere sont les bienvenus. Nous savons que ces messages parviennent aux prisonniers et permettent de faire pression sur les autorités iraniennes, en particulier en cette période d'élection présidentielle. Il faut absolument faire parler de Mojtaba", a déclaré l'organisation.

L'avocat du weblogger, Mohammad Saifzadeh, a confirmé la sentence. Il a précisé que, lors de l'audience devant le tribunal, le 23 mai, son client n'avait jamais pu s'exprimer librement. Pour l'intimider, les autorités l'avaient en effet placé à côté des policiers qui l'avaient interrogé en prison.

Le weblogger va repasser devant les tribunaux, le 22 juin, pour répondre cette fois d"insulte envers les prophètes et les saints imams". Cette charge extrêmement grave - car elle peut signifier l'apostasie de l'inculpé - fait encourir la peine capitale à Mojtaba, selon l'article 512 du code pénal islamique.

Les initiatives se multiplient sur le Net iranien pour soutenir le blogger. Des internautes iraniens lui ont par exemple consacré un blog (http://mojtaba-samienejad.blogspot.com, en anglais et http://en-mojtaba-samienejad.blogspot.com, en persan). Une cinquantaine de webloggers du pays soutiennent également ouvertement leur collègue emprisonné. Enfin, l'association de bloggers Penlog a fermement dénoncé cette condamnation (http://penlog.blogspot.com/2005/06/blog-post_05.html).

Article paru sur le site de Reporters sans frontières