Seul, isolé, il survivait lentement, doucement,
Plein d’espoir dans un avenir incertain.
Il n’arrivait pas à décrocher
Alors que tout n’était que vide autour de lui
Il attendait.

Il lui avait laissé un message sur son répondeur.
C’était il y a deux jours.
Pas de réponse.
Il attend…
Attend…

Non ce ne sera pas encore ce soir.
Elle n’écoute pas son répondeur.
Elle est parti avec quelqu’un…
Elle n’en a plus rien à faire de lui…

Il sais qu’il n’est pas seul.
Que ses amis s’inquiètent.
Il ne peut les rassurer.

Il ne faut pas qu’ils s’inquiètent.
Il survivra, blessé, toujours fragile,
La vie chevillée au corps
Toujours espérant.