Ce matin, j'ai été réveillé par la gardienne qui glissait sous ma porte le courrier de samedi. Je suis allé le récupérer encore un peu endormi. L'une des trois enveloppes n'avait pas réussi à passer sous la porte. J'ai tout de suite reconnu le format d'un CD. J'ai d'abord pensé qu'il s'agissait d'un nouveau cadeau de Jules qui, adorablement, m'envoie de temps à autre un enregistrement original. Je me trompais.

D’abord, je tiens à bien préciser que c’était Julie qui me faisait adorablement des cadeaux. C’est à cause de ma mère que je dis Jules. Au moins comme ça j’ai la paix. Pas d’explication sans fin à donner.

Bon, c’était bien un cd. Mais si ça m’était bien adressé, ce n’était pas l’écriture de Julie. Et pas de nom de l’expéditeur.
C’était le dernier cd de Kate Bush, Aérial.
Il en avait été beaucoup question ces derniers temps sur les radios. Dix ans qu‘elle n’en avait pas fait.
Mais qui avait bien pu me l’envoyer ? je ne me souvenais pas en avoir parlé à quiconque, et , même en cette période, je ne croyais pas à un coup du Père Noël.
Mystère à éclaircir.
Les autres enveloppes étaient moins réjouissantes. La facture EDF et mon dernier relevé de compte. Les deux dans le rouge comme d’habitude.

Résigné, je retournais me coucher, non sans avoir placé dans le lecteur mon cd cadeaux.
J’ai bien le temps de découvrir qui m'a fait ce petit plaisir matinal.