Blogue de Zub

aller au contenu | aller au menu | aller à la recherche

Atemporel

Les jours se suivent
Les jours se succèdent
Mornes comme l’hiver qui s’étire
Mornes comme mon amour défunt.

Les heures tournent monotones
Les heures s’allongent interminables
Tu n’es plus là à les meubler
Présence évanouie.

Les minutes durent insensibles
Les minutes s’accumulent interminables
Recherche de ton parfum
Absence de ta peau.

Les secondes immobiles
Les secondes éternelles
Envahissent ma vie
Murent mon destin.

Amignonnage

La saveur de ta peau me hante
Sa douceur me manque
Mes mains avides de caresses
Se referment sur le vide.

Je perçois ta présence
Te respire
Mon corps orphelin
Pleure ton absence.

Mes yeux sont vide de ton corps
Mon souvenir s’estompe
Ton rire quand mes lèvres dans ton cou.

La douceur du geste
Tes mains qui m’enlacent
Ta tête posée sur mon épaule.

Le léger frémissement de ton être dans mes bras
Ta respiration qui se saccade
« Il ne te manque rien ? »
Doucement tu me repousse
Me cachant tes larmes
Tu parle d’autre chose.

Bienfait de la colonisation (sic)!!!

L'actualité m'oblige à aborder maintenant un sujet que j'avais prévu de vous entretenir un peu plus tard.
Les bienfaits de la colonisation française.

Peu de gens, et même les pieds noirs, connaissent ou se rappelle certaines réalités de l'Algérie.
Cette terre, présentée comme département français, vivait des choses surprenantes.
Dans ce "département" circulait de l'argent, pièces et billets, qui n'avait aucun cours légal en France. Une personne qui se rendait en Algérie ou qui allait en France, devait changer son argent. Comme si vous deviez passer à la banque quand vous vous rendez dans le département voisin!!!

Et ce n'est pas tout.

Les 9/10° de la population n'avaient pas la nationalité française. Pas mal pour un département français non???
Par suite, aucun droit de vote. Le "département" étant administré par un gouverneur nommé par le gouvernement.
Ce n'est que plus tard, face au soulèvement algérien, que le gouvernement français accorda quelques "élus" dans le vain espoir de calmer le jeux. Nous savons tous ce qu'il en fut.

Les cultures vivrières furent détruite pour planter de la vigne. Et faire du vin!
Dans un pays de culture et de religion islamique!!!
Les terres furent bien entendu données à de gros colons amis du pouvoir.

Et ce sont des "élus du peuple français" qui ont avalisés et entretenu cette situation.
Et ce sont leurs descendants et amis politique qui on voté cette loi ignoble.

Ps: sous la IV° les gouvernement successif étaient:
SFIO, devenu PS
Parti radical, perdu dans différentes composantes toutes plus inutile les unes que les autres.

Nb: cette époque à vu un homme de droite décoré de la francique pétiniste changer de camp par ambition et mégalomanie, participer à un gouvernement sur deux de la IV° république (surtout à celui qui à envoyé le contingent en algérie), terminant sa vie de tromperie président de la république, et amnistiant le "quarteron de généraux fasciste" prenant les armes contre la république et la nation française.

Voiture et pique-nique

A cette époque il était rare de posséder une automobile. Jean-Marie avait un jour eut la chance de pouvoir faire un tour en voiture. Drôle de véhicule d’ailleurs qui n’avait que deux places à l’intérieur de la carrosserie. Les passagers supplémentaires voyageant dans un coffre prévu pour cet usage. Ce n’est que bien des années plus tard qu’il sût que c’était certainement une Traction Avant Citroën modèle « 11 légère ».

Lire la suite

Sushi Boat

Samantdi ayant donné l'exemple, je n'ai pas voulu rester en reste.

Je suis enmasqué!

J'ai la poisse, la scoumoune. Je suis damné, le mauvais sort s'acharne sur moi.
Mon chat, le moteur du camping-car qui recommence à faire des siennes, ma voiture qui casse, et maintenant mon ordinateur qui a certainement une panne vicieuse au niveau du micropross ou de la carte mère.
Et hier, au boulot, en faisant des réglages et vérifications sur un banc de mesures, j'ai planté le système.

A moins de voir les choses positivement:
Il me suffit de prendre un autre chat. Le moteur, j'ai qu'à le réparer encore une fois. La voiture, j'ai trouvé une bonne occasion pas chère et en bon etat. L'ordi, j'en ai eu un presque gratos.
Et je ne touche pas au banc de mesures!

Parfois, c'est dur de positiver!!!

Tranche de vie (3): 25bis rue Carnot

Une longue rue tranquille, la rue Carnot, les menait après un coude rapide en son milieu, sur la rue principale. Sur la gauche la rue surplombait un ravin relativement profond. Le dégagement sur la droite abritait une petite cahute. C’était un débit de tabac à l’enseigne énigmatique : Civette du Ravin.

Lire la suite

Nouvel arrivé

Sacré coup de bol! Grace à un collègue de boulot et un "brocanteur" qui croyait que c'était seulement un écran!!!

Il est pas beau?

Psssiiitt; Je vous dis pas combien je l'ai payé, vous risquez d'en faire une attaque.

nb: pour ceux qui séchent, c'est juste un iMac DV

Tranche de vie (2)

Jean-Marie retourna à l’école. On y accédait par un grand portail en fer donnant directement dans une cour rectangulaire. Sur la gauche les deux classes des garçons ; à droite les classes des filles ; le tout surmonté d’un étage : le logement des instituteurs.

Lire la suite

Col de Zub

Coucou Vroumette, regarde, je ne risque pas d'attraper froid.

Lire la suite