La saveur de ta peau me hante
Sa douceur me manque
Mes mains avides de caresses
Se referment sur le vide.

Je perçois ta présence
Te respire
Mon corps orphelin
Pleure ton absence.

Mes yeux sont vide de ton corps
Mon souvenir s’estompe
Ton rire quand mes lèvres dans ton cou.

La douceur du geste
Tes mains qui m’enlacent
Ta tête posée sur mon épaule.

Le léger frémissement de ton être dans mes bras
Ta respiration qui se saccade
« Il ne te manque rien ? »
Doucement tu me repousse
Me cachant tes larmes
Tu parle d’autre chose.