Blogue de Zub

aller au contenu | aller au menu | aller à la recherche

Les vacances sont bien finies

Si j'avais eu un doute, la circulation en ville m'aurai vite détrompé.

Alors que hier je me serai presque cru seul au monde tellement la route était dégagée, ce matin ce n'était plus aussi tranquille.
Les esprits encore embrumés, courageusement, mais sans téméritée, mes concitoyens s'évertuairent à se rendre à leur travail.
Tache plutôt hasardeuse aprés un réveillon certainement bien arrosé. Les libations sans doute pas entièrement évacuées, mère prudence leur conseilla de rouler doucement et pas trop près du bord de la chaussée.
La maréchaussée étant, à son habitude, absente du terrain d'opération, aucun incident ne fut à signaler.

Je présume que le rendement ne dut pas être au top, et les embrassades de rigueur.

Bonne reprise ;-D

Tranche de vie

Octobre 1961
Le bateau se remplissait rapidement. L’embarquement ressemblait plus à une fuite qu’un départ en vacances. D’ailleurs s’en était une de fuite.
Jean-Marie, tout en surveillant sa petite sœur, jetait des regards inquiets autour de lui.
Soulagé il vit sa mère se dirigeant vers lui.
« Maman, ils viennent de faire une annonce pour papa. Il faut qu’il se présente à l’entrée. »
Interloquée, Marie se précipita. Son absence fut de courte durée. Elle tenait une feuille et son enveloppe. Elle semblait terrorisée.
« Maman, qu’est ce qu’il y a ? »
Sans un mot elle lui tendit le feuillet

« Tu peux te sauver, on te retrouvera et nous te ferons la peau. »
« Section Algéroise de l'OAS »

Lire la suite