Midi, Paul dans la cuisine se prépare à manger.
Cela fait deux mois que Marie et les enfants sont en sécurité en France. Marie et Jean-Marie chez la sœur aînée, Roselyne chez une autre sœur.

Paul s’est enfermé dans la maison. Son arme est posée sur la table de la salle à manger, la porte d’entrée correctement verrouillée.

Par la fenêtre de la cuisine un de ses amis l’interpelle. Paul est content de le voir. Il vit en solitaire, une figure amie est la bienvenue. Un saladier à la main, il se dirige vers la porte...

Le saladier explose avec fracas sur le sol.
La première balle l’atteint à travers le rideau.
Il recule, se dirige vers son arme, les assassins continuent à tirer. En désespoir de cause il rentre dans la cuisine, s’effondre, essaye de se cacher sous la paillasse.

C’est là qu’ils l’achèvent.