Eh oui. Dure fut pour Pralinette la cohabitation avec un bavard impénitent.
Heureusement il y eu les ballades dans sa chère Chartreuse.

La majesté du lieu laissant sans voix le disert babillard volubile.

Mais seule une longue méditation au pied du calvaire, la ressourça suffisament pour poursuivre la route.

Gros bisous Pralie.