Blogue de Zub

aller au contenu | aller au menu | aller à la recherche

Frédo

Frédo, comme à son habitude, était perché sur un mur.
SON mur.

Atteignant à peine la hauteur de 1m47,5, petit par la taille, mais grand par la hargne.
C’était un concentré de teigne.

Lire la suite

Hypocrisie

La protestation contre la corrida refait surface. Vous en avez certainement entendu parler.
Sujet qui revient régulièrement dans les médias quand ils n’ont rien d’autre à se mettre sous la dent.
Par contre je n’ai jamais entendu de campagne contre la boxe.

Lire la suite

Cadeau

Je n’ai pas de mot. C’est rare. Mais c’est ainsi. Ma colère est au-delà des mots.
Et pourquoi je dirais quelque chose?
Tout le monde s’en fout.
Personne ne m’a demandé mon avis.
Dans cette maison, les décisions sont prises sans me consulter ni même me prévenir.

Lire la suite

Espace

Je n'ai plus l'habitude de travailler en entendant des sons humains autour de moi.
Ça fait tellement longtemps que je suis isolé et seul.
Accomplissant le travail pour lequel j’ai été formé, formaté, répétant et répétant à l’infini les protocoles d’expérience et de survie dans les espaces confinés. Recommençant le moindre geste raté.

Lire la suite

4 Octobre 1957, j'avais 9 ans

Je me souviens encore du premier satellite artificiel: Spoutnik 1

Lire la suite

Couac

Je comprends ce que les gens disent. C’est pénible, je n’en ai pas l’habitude. Je déteste ça. Les gens parlent, j’entends sans avoir besoin d’écouter et je comprends. C’est infernal. J’ai l’impression de me mêler de ce qui ne me regarde pas. D’ailleurs ça ne m’intéresse pas, je ne veux pas savoir.

Lire la suite

Polar

''J'ai très longtemps habité près d'un pont SNCF, tout au nord de Paris.
Un pont très noir, qui tremblait au passage des trains de marchandises, un pont que j'aimais.
Comment pouvait-on aimer un tel amas de ferrailles, lui trouver un quelconque charme ? Sans aucun doute, je devais être le seul dans ce cas.''

Le polar commençait plutôt bien. C’est mon frère Julien qui me l’avait recommandé.
L’auteur, un américain inconnu de moi, déplaçait son détective à la Chandler dans le Paris des années cinquante.

Lire la suite

La tête dans les nuages

Après deux jours de pluie, nous nous levâmes le vendredi matin plein d'espoir.

Lire la suite

Curiosité féline

On m'a prêté aujourd'hui un petit gadget avec lequel j'ai pu faire mumuse durant un peu plus d'une heure. Bien que je n'aie évidemment pas eu le temps de le détailler sous absolument toutes ses coutures, je dois reconnaître avoir pris pas mal de plaisir à le manipuler.

Au bout d’un moment, je le posais sur la table pour mieux le regarder. Alors que j’étais en pleine contemplation, je vis une petite patte toute blanche avancer lentement vers l’objet, le toucher et se rétracter.

Lire la suite