C’est devenu de plus en plus pénible cette manie qu’ont les gens de vous faire partager leurs petites histoires sans intérêt.
Ce doit leur faire croire qu’ils sont importants. Et que je te jacasse à pleine voix, que je me plains des gosses qui n’obéissent plus et vous bousculent dans les transports en commun, de leurs maris qui les ont délaissé pour une femme deux fois plus jeunes.
Des programmes de télé de plus en plus débile, du sarkopresident qui est un bien bel homme, mais dommage qu’il soit si petit.

Je n’en peux plus, les mots et les pleurnichements m’envahissent, me gavent, je sens que je vais exploser inondant de bruit et de fureur l’environnement.
Je veux retourner dans ma montagne.
N’entendre que le chant des oiseaux et le sifflet des marmottes.
Regarder glisser dans le silence les couples de chamois.

Mais il faut que je reste.
J’accompagne ma grand mère pour son contrôle de santé trimestriel au centre de gérontologie départemental. Après le cardiologue et le pneumologue, nous nous trouvons dans la salle d’attente du cabinet d’otologie, au milieu de vieillardes piaillant à pleine voix.

C’est à regretter qu’elles ne soit pas surdimutitées.

  • Ma participation au Sablier du blogueur
  • Petit jeu inventé par Kozlika et géré cette fois ci par sa jumelle cybernétique Samantdi.