Assise près de moi
Je sens ton souffle sur ma joue
Me retourner je n’ose
Et du coin de l’œil
Te regarde et t’observe

La douceur de ta joue m’attire
La senteur de ta peau m’enivre
Lançant mon cœur dans une sarabande effrénée

Le feu de tes yeux
Le flamboyant de tes cheveux
L’éclat de ton sourire
Réchauffe mon âme tourmentée.

Mon être tout entier te hurle mon amour
Mes mains qui te massent se font douces comme la soie
Les mots qui s’échappent de ma bouche se font caresses.
Mais tes pensées et ton corps sont avec l’autre.

Je suis si près de toi
Tu es déjà si loin
Dans un ailleurs à jamais sans moi
Je suis l’éternel confident.






Commencé par le Zub en mal d'inspiration.
Terminé par une Lilou en pleine passion.