Il doit être 5 ou 6 heures du matin.
Un Zod attend le long du bord.
Une prise étanche a lâché, je dois en refaire une.

C’est ainsi que, engoncé dans pantalon et veste imperméable, un gilet de sauvetage sanglé autour du corps, dans la nuit noire, uniquement dirigé par les feux du bâtiment océanographique du SHOM, dans un minuscule canot pneumatique conduit par un officier marinier. Le ventre vide, j’attaque une nouvelle journée de travail.

J’ai de la chance, la mer se contente d’une longue houle nonchalante. Ce n’est pas comme il y a deux ans. Pour ne pas changer nous étions en Atlantique, au large de l’Afrique, en plein équinoxe de printemps. Neptune, en grande forme, nous offrit des creux de trois mètres. Le zodiac se faisait tout petit dans la tourmente, et nous aussi. Pour corser le plaisir, j’eu même droit à un transfert, passant d’un zod à l’autre, pendant que les dauphins, en bande joyeuse chevauchaient les vagues nous faisant admirer leurs corps fuselés.

Accueilli froidement par le Pacha, une femme qui pour être prise au sérieux dans une Marine Nationale misogyne, se doit d’avoir un comportement pire que celui de ses pairs. Ma caisse à outils, au bout du bras, je ma dirige vers l’OM en charge du bruiteur en panne.

Une heure après, malgré le froid et un peu de roulis, la prise est refaite, vérifiée, et opérationnelle.
Alors commence une longue attente.
La commandant ne trouve pas urgent de me réexpédier à mon bord. C’est une manière débile de monter que c’est elle qui commande.
J’ai l’habitude, pour ces navalais, nous ne sommes rien.

Finalement, au bout d’une paire d’heure, elle donne l’ordre à un de ses officiers de passer un message au Supply pour qu’ils viennent me récupérer.

C’est sans regret que je quitte ce bâtiment inhospitalier pour un retour pépère.
Après un passage rapide à la cuisine histoire de grignoter un morceau, je rejoins mon équipe pour un rapide compte-rendu.
La manip est en route et le bruiteur mis à l’eau fonctionne correctement, la réparation était parfaite.




Zod : nom donné à toute embarcation pneumatique, que ce soit un Zodiac ou non.

OM, officier marinier, équivalent dans la marine aux sous officiers de la bif.

Navalais : Officier plein de morgue et de suffisance (en général) qui à fait l’Ecole Navale. En général porte un nom à particule, à fait un enfant par an à sa femme et considère que les autres catégories d’officiers sont de race inférieure. Alors les civils !!!

Supply : bâtiment de servitude pétrolière.