La tripoteuse de tête est rentrée de vacances. On se revoit donc, dans le moelleux de son cabinet. Tout est doux chez elle, les tapis, le fauteuil, son sourire, ses yeux. Pas sa voix. Elle a le phrasé râpeux. Toujours au bord de la quinte de toux.

Depuis que je m’étais échoué sur la planète Zxhyw$waek, après un long voyage intersidéral de 150 années lumière (3 ans en temps relatif), j’allais de surprise en surprise.

D’abord la population autochtone, très intelligente et maladivement gentille, grosse boule de poil reposant sur un glabre tripode massif terminé par une sorte de disque entouré « d’orteils »

Comme nos escargots, leurs yeux, bouche et oreilles émerge de ce corps en fonction de leur besoins.
Essentiellement fructivore ils ne sont nullement dangereux. Ils me proposèrent de m’héberger chez Xwuchhh, ce que j’acceptais courageusement après quelque réticences. Je ne les connaissais pas bien alors, mais leur choix fut judicieux. Son appart ? Lieux de vie était confortable et curieusement adapté à mes besoins. Je mis longtemps à déterminer le sexe de mon hôte. Mais comme par je ne sais quel miracle nous réussîmes à communiquer.
C’est ainsi que j’appris les us et coutumes, et même plus, de ce peuple étrange.
Ils vécurent longtemps dans des guerres acharnées et génocidaires jusqu’au moment où la raison l’emporta. Depuis, après avoir quand même éliminé tous les capitalistes, accapareurs de richesses et autre tarés du même genre (ce sont ses propre mots !!!), ils menaient depuis une vie tranquille où chacun prenait et recevait en fonction de ses besoins.
Il me semblais que dans la société il est nécessaire d’avoir des gens qui font, fabriquent, en un mot agissent pour que tous puissent avoir ce dont ils leur permet de vivre. Je lui fit part de mes réserves, mais elle les avait déjà comprises.
« Tout le monde, avec ses compétences, œuvre et agit pour l’ensemble de la société.
En exemple elle m’expliqua son propre rôle. Xwuchhh m’indiqua qu’elle était de sexe F. Leur mode de reproduction était bien entendu sexué, mais les zones de plaisir et de reproduction n’étaient pas les mêmes.
La reproduction avait besoin d’une préparation/mise en forme particulièrement délicate. Et c’est là qu’elle intervenait. Leurs organes reproducteurs étaient cachés bien au chaud sur leur tête, bien enseveli sous les poils. Il leur fallait donc un massage particulier, appelé tripotage, pour déclencher le cycle de reproduction. Mais c’était particulièrement épuisant et elle se retrouvait à la fin dans un état tel qu’il l’entrainait dans une stase, appelé vacance, lui permettant de récupérer.

Je vis un œil malicieux surgir de sa masse de poil, « Tu veux que je te fasse un tripotage ? »

%$$€** khywwxz grain n°4 Sablier Givré ftyr Kozlika