Après tout un ensemble de petits travaux mémoriels pratiques, en fin de séance, il nous est demandé pour la semaine suivante de petites choses:
Retrouver son emploi du temps de la semaine.
Retrouver de tête l'ensemble des commerces de notre rue, et vérifier si on en a oublié, etc, etc.
Pour ce matin, il nous était demandé d'écrire un petit texte à partir des petites phrases suivantes.

Jouer au Maître queux
Etre dans ses petits souliers
Donner la quintessence de
Chercher la petite bête
Etre à la pointe de
Se mettre quelque chose sous la dent
Une sensation indéfinissable
Donner de soi
La récession de l’activité
Une personne omniprésente

Ca ressemble beaucoup aux petits jeux auxquels nous à habitué Kozlika.

Le résultat de mes cogitations:

La récession de l’activité l’avait amené à prendre sa retraite un peu plus tôt que prévu.
Alors que le fait de ne plus voir ses collègues de travail le chagrinait pas mal, il n’avait aucun regret de ne plus avoir à supporter sa hiérarchie, surtout son petit chef, une personne omniprésente, imbu d’elle même, autoritaire et bornée à hauteur de son incompétence.

Maintenant il avait le temps de se livrer à son passe temps favori, la cuisine. Jouer au Maître queux lui donnait une jouissance incommensurable, une sensation indéfinissable.

Il ne s’agissait pas pour lui de seulement se mettre quelque chose sous la dent, mais de richesse dans les mets, de saveurs exotiques titillant les papilles, de donner à savourer la quintessence de l’harmonie des couleurs, du fumet délicat et du vin embellissant le tout.

Il ne voulait pas à être à la pointe de la cuisine nouvelle ou à toujours chercher la petite bête pour faire encore mieux. Mais il prenait grand plaisir à essayer de nouvelles combinaisons, d’accord improbable.

Il avait compris le pourquoi de l’expression « être dans ses petits souliers » le jour, ou anxieux après une expérience plutôt audacieuse, voulant paraître devant une assistance huppée, dans son angoisse il avait mit les chaussures de son fils qui taillait deux pointures de moins.

C’est à la suite de cette bévue qu’il choisi voluptueusement sa devise :

Donner de soi.