Il faut pourtant bien que j’écrive quelques mots, Une nouvelle, un article, n’importe quoi pourvu que cela soit présentable. Mais quoi ?
Ca fait quelques temps que je me dit que je devrais changer de métier. Pour faire quoi ?
Mauvais manuel, impossible le travail d’artisan. Encore que quand je vois le résultat de leur travail, il m’est impossible de faire plus mal.
Maladroit avec les femmes, la carrière de Don Juan, et même de gigolo ne m’est pas ouverte.
Ecrire, c’est la seule chose que je sache faire, et encore, vu le succès.
Trop exigent me dit mon rédacteur en chef.
Je devrai peut être m’orienter vers le pipeule. Gala, et cie. Ou l’autre berlusconien, comment il s’appelle ? Ah ! Grazia… je ne sais même pas s’il est berlusconien ! On ne prête qu’aux riches dit le dictons.
Grand Reporter ça m’aurai plus. Parcourir le monde. Monter à la planète entière ce que le capitalisme fait vivre aux peuples du tiers monde comment il l’exploite pour le bénéfice de quelques salopards.
Ce serai trop beau.
Aucun média ne voudrai mes reportages. Tous rampants devant le pouvoir.

Arrête de rêver. Sort ta prose habituelle. Ca sert à rien de dire que le sarko n’en a rien a foutre du peuple comorien. Que son discours ce n’est que de la masturbation intellectuelle. Quoique avec lui on ne sait pas où il peut avoir une once d’intellectuel.
Dans les talonnettes peut être ?

Bon, je vais m’y mettre.

Et M… je n’ai plus de bière. !!!