Blogue de Zub

aller au contenu | aller au menu | aller à la recherche

Noël et chauvinisme provencal.

A l'heure où nous sommes envahi par les gens du "nord" qui viennent profiter de conditions climatiques qu'ils (les envahisseurs!!!) croient idylliques, (ah de bonnes rafales de mistral à 100km/h avec une température de 0°!!!), il est temps de remettre les pendules à l'heure.

Le petit jesus n'est pas nait on ne sais où, mais bel et bien chez nous, en Provence, comme je l'avais déjà évoqué.

Et nous n'avons pas peur de le revendiquer.
Même qu'on le chante

Un doute? Allez faire un tour "ma radio "sur la droite de mon blog.

Tien, même que si ça vous amuse:
Qui chante?
En quelle annèe?

Rien à gagner, ou alors une grosse bise!!!

Sérénité

Confortablement installé dans un fauteuil
un bon livre entre les mains
mon chat endormi sur les genoux
Que peut on espérer de mieux?

Point de rosée.

Pour la rosée qui tremble
Au calice des fleurs
De n’être pas aimée
Et ressemble à ton cœur
Je t’aime

Pour le doigt de la pluie
Au clavecin de l’étang
Jouant page de lune
Et ressemble à ton chant
Je t ‘aime

Pour l’aube qui balance
Sur le fil de d’horizon
Lumineuse et fragile
Et ressemble
À ton front
Je t’aime

Pour l’aurore légère
Qu’un oiseau fait frémir
En battant de l’aile
Et ressemble à ton rire
Je t’aime

Pour le jour qui se lève
Et dentelle le bois
Au point de la lumière
Et ressemble à ta joie
Je t’aime

Pour le jour qui revient
D’une nuit sans amour
Et ressemble déjà
Ressemble à ton retour
Je t’aime

Pour la porte qui s’ouvre
Pour le cri qui jaillit
Ensemble de deux cœurs
Et ressemble à ce cri
Je t’aime
Je t’aime
Je t’aime.

Jacques Brel