Le miroir lui renvoyait son image. Immobile, il ne voyait rien. Comme perdu. A la recherche de lui-même, son passé se perdant. Il n’avait plus de vie. Juste le présent. Rien devant, rien en arrière.
Pourtant, comme tout le monde, il avait eu une enfance. Quelques brides parfois remontaient. Ce voyage au travers de l’Europe. Il avait quel âge ? 17 ans. Avec quelques copains, un vieux fourgon racheté au domaine. Réparé de bric et de broc à la force du poignet. Un mois passé à la rencontre d’autre vie.
Mais aujourd’hui, il ne restait que du vide. Les copains éloignés. La famille qui n’avait plus besoin de lui. Lui, s’aigrissant au fil du temps, incapable de faire un geste. Ou plutôt, tellement maladroit qu’il ne faisait que s’aliéner son entourage.
Finalement, il n’avait vécu qu’à travers les autres. Profitant de leurs amis. Incapable de se faire aimer.
Le coup de grâce, c’est son ex-compagne qui le lui avait donné. Il avait espéré pouvoir reprendre leur relation. Son attitude lui en avait donné l’espoir. Les mots avaient été on ne peut plus clairs. Le refus très net.
Un ronronnement soyeux le ramena dans le présent. Son vieux matou réclamait son attention. Abandonnant son reflet, il prit l’animal dans ses bras. Celui-ci se cala sous son menton lui susurrant son amour d’une voix roque.

Comme par enchantement ses soucis lui semblèrent dérisoire.
Son passé était mort.
Qu’importe l’avenir.
Aujourd’hui est un autre jour.