Blogue de Zub

aller au contenu | aller au menu | aller à la recherche

Rêve

Douce comme l’aube
Tu es là
A portée de mon regard
Lointaine comme l’astre de la nuit

Mon rêve te rejoint
Tu bouge et virevolte
Ton corps m’attire
Inaccessible

Ta main dans la mienne
Ton sourire plein de promesse
Mon cœur qui s’emballe
Mais nous sommes trop loin

Je ne peux abandonner
Tu es ma vie
Mon avenir
Je t’aime.

Lever

L’effleurement de tes lèvres enjoliva mon rêve.
Le léger enfoncement du lit souligna ton lever.
Entre mes yeux mi-clos, ta silhouette gracile se profila à la fenêtre.
Le jour se levait, serein, baignant la chambre d’ocre.
Comme à nos habitudes, tu étais nue.
Quelques mouvements de taï chi t’accompagnaient.

Fluidité des gestes.
Lascivité des attitudes.
Fascination face à ce corps parfait.
Odalisque mienne.

Un pas te détourna de la lumière,
Enfilant un long tee shirt.
La porte doucement se referma.
Me laissant seul.
Eréthisme grisant.
Heureux.

Plénitude

Doucement la torpeur m’envahie,
Lentement je plonge dans le sommeil.
La lampe de chevet brille faiblement
Mordorant d’auréole ta chevelure épandue.
A plat ventre sereinement tu dors.
Tu rêve, un sourire illuminant ton visage.
Ta main, posée sur moi, emprisonnant mon sexe.
Euphorique, voluptueusement enivré,
Grisé par les ondes de plaisirs,
Ma main au creux de tes reins
Je me dissous, agnosique.
Te rejoins dans tes rêves.
Ne reste plus que toi.
Un peu de moi.
J’aime.
Toi.

Matin bonheur

Légère comme une plume
Ta tête se pose au creux de mon épaule.

Timides,
Hésitantes,
Mes mains t'enlacent.

Enivrée par le parfum de ta peau
Ma raison s'embrume.

Souffle de vie
Harmonie de nos sens
Osmose de nos coeurs.

Lentement tu te redresse
Dépose un baiser sur ma joue.
Déjà ton corps s'éloigne
Desserrant l'etreinte de mes bras.

Me laissant seul
Plein de toi

Ma journée sera radieuse.

Eclat

Dans le silence du bonjour
Un léger baiser
Tu déposa sur mes lèvres

Ondes joyeuses de bonheur
Vibrations fébriles traversant mon corps

Le coeur en feu
Sans réflexe
Je reste transi
Immobile
Espérant la suite.

Blue Eyes Crying in the Rain

Tes yeux bleus pleurent sous la pluie
Les larmes et les gouttes d’eau mélangées
Glissent sur tes joues
Ornant le dessin de tes lèvres
De perles de diamant
Etincelant au soleil renaissant

Tes yeux bleus, Echarpe d’Iris,
Reflet de ton bonheur
Demain est un autre jour
Aujourd’hui nous nous aimons.

Rémanence

Doucement d’un long tunnel, j’émerge
Lentement, je sors du noir
Comme un nouveau-né,
Face à l’inconnu, j’hésite.

Lire la suite

Sempre

Toujours au fond de notre cœur
Une lumière brille doucement
Innocente, timide, légère comme un souffle.

Lire la suite

Errance.

Il se sentait vidé, nu, fragile comme un nourrisson.
Trop de problèmes, un taureau dans un magasin de porcelaine.
Elle n’était plus disponible.
Il l’avait massacrée, passée à la moulinette.
Pourquoi détruisait-il tout ce qu’il approchait ?
Au fond de lui, il n’avait pas l’impression d’être ce genre d’individu.
Mais il était obligé d’en prendre conscience : il était un destructeur.

Lire la suite

Canto

S’enterrer au fond de soi
Trouver le trou de souris abri de mon futur
Cacher le cri qui monte du fond de mon être
Ne pas regarder en arrière
Ne pas chercher dans mes souvenirs
Le passé est mort, l’avenir inexistant.

Lire la suite