Octobre 1961
Le bateau se remplissait rapidement. L’embarquement ressemblait plus à une fuite qu’un départ en vacances. D’ailleurs s’en était une de fuite.
Jean-Marie, tout en surveillant sa petite sœur, jetait des regards inquiets autour de lui.
Soulagé il vit sa mère se dirigeant vers lui.
« Maman, ils viennent de faire une annonce pour papa. Il faut qu’il se présente à l’entrée. »
Interloquée, Marie se précipita. Son absence fut de courte durée. Elle tenait une feuille et son enveloppe. Elle semblait terrorisée.
« Maman, qu’est ce qu’il y a ? »
Sans un mot elle lui tendit le feuillet

« Tu peux te sauver, on te retrouvera et nous te ferons la peau. »
« Section Algéroise de l'OAS »

Lire la suite